Vélo de Lille à Paris, itinéraire cycliste

Cet itinéraire cycliste de six jours vous emmène de l’Eurostar de Lille à Paris en passant par la Somme.

Distance : Environ 207 miles / 333km
Difficile : Relativement plat ; la difficulté dépend donc du nombre de kilomètres que vous souhaitez parcourir chaque jour.

Le voyage à vélo entre le Royaume-Uni et Paris doit être l’un des voyages à vélo les plus populaires dans le nord de la France. Il y a bien sûr l’Avenue Verte de Londres à Paris, longue de 247 miles et de 397 km, qui utilise la traversée en ferry de Dieppe en 4 heures. En 2018, j’ai tracé un itinéraire de 240 miles / 386 km de Calais à Paris, en profitant de la traversée en ferry de Douvres à Calais, beaucoup plus rapide (1 heure 30).

Dans le but de trouver un itinéraire encore plus accessible et plus court du Royaume-Uni à Paris, je viens de parcourir les 207 miles / 333 km de Lille à Paris, en utilisant l’Eurostar pour aller de Londres à Lille (les trains mettent environ 1 heure 20-30 minutes pour faire ce trajet).

Trans-Oise doubles as Eurovelo 3 in places

Nous avons pris des vélos électriques pliants sur le service Eurostar Londres-Lille, mais si vous prenez des vélos de taille normale, il y a quelques règles à prendre en compte.

Le trajet se fait en grande partie sur l’asphalte, mais il y a aussi des sections qui utilisent le réseau cyclable en développement qui se met lentement mais sûrement en place dans la région. Ce réseau comprend de nombreuses sections de la Trans-Oise, qui est généralement de grande qualité, ainsi que les routes Euro Velo 3 et Euro Velo 5, et des aménagements locaux au nord de Paris, à Epinay-sur-Seine.

J’ai trouvé quelques sections plus difficiles ; une partie de la Véloroute Vallée de la Somme au sud de Péronne (environ 11 miles/17.7km) et l’Avenue Verte sur environ 2.5 miles/4km à l’est de L’Isle Adam ont été les seules sections où les pneus slick n’étaient pas à leur place, mais il y a des alternatives évidentes de routes secondaires que vous pouvez trouver sur une carte.

Il y a aussi beaucoup de balades au bord des canaux sur d’immenses voies navigables de style continental, le canal de la Somme et le canal du Nord, avec des vues que l’on ne voit pas sur les canaux britanniques beaucoup plus petits.

La route elle-même est pleine d’intérêt, du centre animé de Lille à la ville historique d’Arras, Noyon et Compiègne, en passant par les charmes des vallées de l’Oise et de la Seine, pour finir par votre entrée finale à Paris.

Jour 1 : de Lille à Arras / 65km

Lille est une ville charmante, compacte et éminemment explorable. Le centre se trouve à une courte distance à vélo des trois gares ferroviaires (TGV, Flandres et Europe), le long de la rue Faidherbe, idéale pour les cyclistes, et après avoir goûté aux délices du centre de vie de la ville, la place du Général de Gaulle, vous vous dirigez vers l’ouest vers la Citadelle géante, autrefois un rempart pour les armées de Louis XIV contre les Espagnols, mais aujourd’hui un jardin d’agrément.

Ici, vous traversez un petit pont pour vous diriger vers le sud le long d’une des branches du canal de la Deûle avant qu’une brève section de routes de banlieue ne vous fasse traverser le périphérique et emprunter un étroit chemin de pierres concassées jusqu’à Haubordin. Ici, vous devez contourner une usine de céréales vraiment massive avant une section agréable suivant le chemin de halage du canal de la Deûle.

Il y a quelques difficultés de navigation et il faut parfois se mêler à la circulation automobile pour aller du centre de Lille au chemin de halage proprement dit – la ligne actuellement projetée de l’Eurovelo 5 – mais si les panneaux de signalisation pour les cyclistes sont rares, il est clair que de nombreuses sections sont utilisées par les habitants comme le moyen le plus rapide et le plus facile de se déplacer à vélo.

Ces imperfections valent rapidement toutes les frustrations, car un excellent chemin goudronné devient rapidement la norme et passe par une série de parcs naturels locaux bien utilisés.

Le chemin se termine à Pont-à-Vendin où des routes de raccordement vous amènent au centre de Lens. Vous ne devinerez jamais qu’il s’agit du centre de l’ancienne ceinture minière au sud de Lille, car aujourd’hui, c’est une ville animée, colorée et bien entretenue, avec de nombreux bars et restaurants et une bonne liaison par bande cyclable avec l’Eurovelo 5 proprement dite, ici signée Véloroute de la Bassin Minière, le long d’une belle route goudronnée sans trafic.

Il est bientôt temps de quitter l’EV5 et de suivre des routes secondaires non signalisées jusqu’au site remarquable de la crête de Vimy, théâtre d’un assaut majeur des troupes canadiennes pendant la Première Guerre mondiale et d’un tournant dans la guerre elle-même. Il y a une sculpture majestueuse du sculpteur canadien Walter S Allward qui regarde le paysage minier de la région de Lens, avec ses terrils et ses équipements de puits, et qui porte les noms des 11 285 Canadiens disparus qui sont morts en France pendant la Première Guerre mondiale. La route mène très paisiblement au centre éducatif de la crête de Vimy, où de jeunes volontaires canadiens sont là pour vous faire visiter les tranchées reconstituées et le paysage criblé de cratères qui ont dû être le théâtre d’un héroïsme et d’un massacre inimaginables.

Des routes rurales tranquilles traversant des champs de maïs et de pommes de terre vous amènent dans la banlieue d’Arras, où vous négociez votre chemin jusqu’au joli chemin de halage du canal de la Scarpe. De là, un court trajet dans les rues de la ville vous mènera à l’incroyable Place des Héros.

Jour 2 : d’Arras à Gueudecourt / 44km

Place des Heroes in Arras

En traversant la ville historique d’Arras, avec ses nombreuses places et ses parcs, vous vous retrouvez bientôt sur des pistes cyclables à Dainville pour rejoindre une piste sans circulation qui fait en fait partie de la Véloroute de la Mémoire. Vous quittez bientôt cette piste pour vous diriger plus directement vers le sud sur une série de petites routes très calmes et roulantes jusqu’à Bapaume, aujourd’hui une ville agréable avec de nombreux bars et cafés et des espaces verts, bien qu’historiquement victime de nombreux conflits. Un dernier petit saut nous amène à mon hébergement au charmant et paisible Clos du Clocher à Gueudecourt.

Le village de Gueudecourt lui-même est minuscule, mais il est fortement lié à des événements historiques épiques. Près de la petite mairie, un jardin commémoratif est aménagé en l’honneur d’Allen G.H. Ivy, un soldat australien tué dans le village, et créé en partie grâce aux efforts de son parent. Il décrit également la bataille de la Première Guerre mondiale qui s’est déroulée près d’ici, lorsque le Canadian Royal Newfoundland Regiment et le British Essex Regiment ont lutté pour vaincre des Allemands retranchés.

Le jardin tranquille du Clos du Clocher B&B ne pourrait pas être plus en contraste avec certaines des rencontres sur le champ de bataille de la Première Guerre mondiale qui ont eu lieu dans les environs, comme en témoignent les tombes de guerre du Commonwealth de Grass Lane et la « statue du caribou » (le mémorial du champ de bataille de Terre-Neuve) qui se trouvent toutes deux à proximité.

Jour 3: de Guedecourt à Noyon / 74km

Des routes plus tranquilles, entourées de vastes champs de blé, vous permettront de descendre pour rejoindre le canal de la Somme à Cléry-sur-Somme, d’où vous pourrez emprunter le chemin de halage de bonne qualité jusqu’à la ville historique de Péronne, à quelques pas du canal.

Noyon cathedral

C’est un petit endroit plein de caractère, bien qu’il ait été encore plus dévasté par une longue série de guerres que Bapaume. Situé au milieu des lagunes, il abrite en son centre le musée de la Grande Guerre, installé dans un ancien château. On y trouve également quelques vestiges des murs de défense et des portes de la ville médiévale, ainsi qu’une bonne sélection de magasins et de restaurants.

Au sud de Péronne, vous reprenez le chemin de halage du canal de la Somme, mais celui-ci se détériore progressivement pour devenir un chemin caillouteux jusqu’à Béthencourt-sur-Somme, malgré les panneaux officiels de la Véloroute 30 – il existe une route parallèle que j’aurais prise si j’avais su.

Un bref saut sur la route à Voyennes vous amène sur le chemin de halage du Canal du Nord, de bien meilleure qualité, et pour le dernier tronçon vers Noyon, près de Frétoy-le-Château, vous êtes sur l’asphalte large et rapide du réseau cyclable Trans-Oise, un réseau principal de pistes cyclables en développement et généralement de haute qualité dans le département de l’Oise.

La ville de Noyon est dominée par son immense cathédrale et ses belles places et rues environnantes. C’est une étape idéale et l’hôtel Citotel Le Cèdre, situé juste en face, est un endroit merveilleux.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Jour 4: Noyon à Compiègne / 30km

En sortant de Noyon, vous reprenez brièvement le canal du Nord et vous longez Pont L’Évêque, où l’impressionnant canal latéral à l’Oise se jette dans le canal du Nord, encore plus grand et plus puissant, un joli endroit pour observer toutes sortes d’embarcations de passage.

Les panneaux de l’Eurovelo 3 vous conduisent aux vestiges en ruine de l’abbaye d’Ourscamp, qui contrastent avec le nouvel office du tourisme, situé juste en face, et avec peu d’autres bâtiments en vue, ce qui rend l’ensemble un peu surréaliste.

Sites in Compiegne

En sortant de Noyon, vous reprenez brièvement le canal du Nord et vous longez Pont L’Évêque, où l’impressionnant canal latéral à l’Oise se jette dans le canal du Nord, encore plus grand et plus puissant, un joli endroit pour observer toutes sortes d’embarcations de passage.

Les panneaux de l’Eurovelo 3 vous conduisent aux vestiges en ruine de l’abbaye d’Ourscamp, qui contrastent avec le nouvel office du tourisme, situé juste en face, et avec peu d’autres bâtiments en vue, ce qui rend l’ensemble un peu surréaliste.

Jour 5: Compiègne à L’Isle Adam / 79km

Il s’agit d’une journée de randonnée suivant l’Eurovelo 3 avant de rejoindre l’Avenue Verte à Pont-Sainte-Maxence où les deux grands itinéraires se rejoignent pour suivre les mêmes routes et chemins jusqu’à Senlis.

Au sud de Compiègne, vous reprenez la route qui longe la rivière – elle est bientôt bien indiquée et vous vous retrouvez dans le paysage verdoyant de la vallée de l’Oise. Il y a beaucoup de larges sections de goudron, mais quelques unes sont plus étroites et certaines montrent des signes d’âge avec des routes d’arbres gênants qui commencent à briser la surface.

Une fois que l’on a quitté la ville proprement dite, il y a un beau et large chemin goudronné, facile à suivre à travers de magnifiques paysages de rivières et de lacs. D’autres beaux paysages à travers les lacs à l’est de Pont-Saint-Maxence mènent à une montée merveilleuse, bien que légèrement difficile, à travers la forêt de l’Halette sur une route forestière pratiquement sans trafic sur un goudron très lisse et roulant. Une courte section d’un nouveau chemin large et lisse en pierre concassée vous emmène dans la charmante vieille ville de Senlis et c’est ici que vous quittez l’Eurovelo 3, en continuant sur l’Avenue Verte à travers les jolis villages tranquilles de la vallée de la Nonette jusqu’à Chantilly avec son château incroyablement populaire et son hippodrome (une navigation prudente est requise à travers la ville).

Halatte Forest to Senlis

Après une autre section pratiquement exempte de trafic à travers la Forêt du Lys, on revient à l’Oise et aux jolis villages d’Asnières-sur-Oise et de Beaumont-sur-Oise, avant un dernier passage à la charmante Isle Adam, avec ses lieux de baignade parsemés le long de la rivière. Le seul inconvénient est la piètre qualité de la piste qui arrive à votre destination finale – du sable infranchissable ( !) et de la pierre rugueuse – tout à fait incroyable sur un itinéraire aussi prestigieux que l’Avenue Verte.

Day 6: L’Isle Adam à Paris / 40km

De L’Isle Adam, vous vous dirigez vers la forêt sur la belle route forestière du Bois Franc. Elle commence par être bien goudronnée, mais il y a un tronçon de pavés plutôt osseux à l’extrémité nord.

Une série de villages vous conduisent à grimper autour et au-dessus de la forêt de Montmorency, en passant par Villiers-Adam, Chauvry et Bouffément. À Montlignon, vous atteignez la limite nord des tentacules urbains de Paris, bien que tout semble encore assez rural au début.

Canal Saint Denis into Paris

Vous ne tarderez pas à emprunter une série de pistes cyclables dans un cadre plus urbain, en passant par l’hippodrome d’Enghien et en arrivant sur le magnifique front de mer du lac, avec son immense casino. En rejoignant l’Allée Verte, un joli chemin sans circulation qui passe devant de belles résidences, vous vous faufilez dans des ruelles et des chemins avant qu’un court tronçon de route principale ne vous amène sur les berges de la Seine à Epinay-sur-Seine. Ici, un beau chemin de halage le long de la rivière vous emmène jusqu’à l’Avenue Verte à St Denis (il y a une brève section où vous devez quitter le bord de la rivière avant de rejoindre un chemin de halage, maintenant le long du Canal St Denis – toute cette section du bord de Seine est destinée à devenir une piste cyclable officielle dans le futur).

Vous pouvez faire un petit détour de l’Avenue Verte officielle vers le centre de St Denis pour découvrir ses boutiques ethniques très colorées et avoir une chance de visiter la basilique où de nombreux monarques français sont enterrés dans la crypte.

À Aubervilliers, j’ai quitté l’Avenue Verte pour me diriger vers une belle piste cyclable parallèle à la ligne de tramway qui passe juste à l’intérieur et parallèlement au périphérique, puis j’ai récupéré une piste cyclable pratique dans le centre près de la Gare de l’Est.

Laisser un commentaire